Une orchidée bien discrète

Vous ne le savez peut-être pas, mais 47 espèces d’orchidées sont présentes en Wallonie. Elles sont évidemment toutes protégées car elles sont malheureusement devenues assez rares sur notre territoire, excepté pour l’épipactis hélléborine (Epipactis helleborine), dont c’est la période de floraison.

Epipactis hélléborine par BerndH

Epipactis hélléborine par BerndH

C’est une plante qui apprécie la mi-ombre et la fraîcheur, vous avez le plus de chance de la croiser dans les bois ou au pied des lisières, voir au pied de certaines haies. Peut-être même en avez-vous dans votre jardin ou dans le parc à côté de chez vous? J’ai remarqué qu’elle appréciait particulièrement les bouleaux. Les orchidées ont besoin de la présence de certains champignons pour germer, peut-être que le champignon auquel l’épipactis hélléborine est inféodée vit en symbiose avec les bouleaux? Les relations écologiques sont parfois assez complexes!

C’est une plante assez discrète, mais si vous la débusquez, regardez ses petites fleurs vertes et roses de plus près, et vous reconnaîtrez facilement la structure d’une fleur d’orchidée, exactement comme celle que vous avez offert à la dernière pendaison de crémaillère où vous avez été invités (probablement un phalaénopsis, c’est les plus facile d’entretien).

Petite subtilité chez les orchidées, le pétale qui est orienté vers le bas et qui est souvent assez modifié (il peut ressembler à une coupelle, à un insecte, être fortement découpé, …) s’appelle le labelle. Vous avez maintenant de quoi briller en société lorsque vous réoffrirez une orchidée.

Posted in Flore | Tagged , | Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>